Culte de Pâques le dimanche 12 avril 2020.

chants pâques 120420-1

liturgie pascale 120420-2

Les jours d après

La Cène 120420-1

Culte spécial de Pâques

Accueil :

Par le Pasteur « Que tu es donc grand, Éternel Dieu ! Car nul n’est semblable à toi, et il n’y a point de Dieu en dehors de toi, d’après tout ce que nous avons entendu de nos oreilles » 2Sam7v22.

Par ces mots, sentons-nous accueillis dans la présence bienfaisante de l’Eternel notre Dieu, notre Père trois fois Saint. Que la joie et la paix de notre Seigneur illuminent ce culte à distance que nous voulons- en cette circonstance -célébrer la résurrection de notre Christ Jésus.

Prière.

C’est dans la joie de ta présence que nous désirons vivre ce moment de reconnaissance et de louange.

Par M ou Mme X : Rappel de la circonstance de Pâques. Lecture de Luc 24v1-7

« Le dimanche de grand matin, les femmes se rendirent au tombeau, en apportant les huiles parfumées qu’elles avaient préparées. 2Elles découvrirent que la pierre fermant l’entrée du tombeau avait été roulée de côté ; 3elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. 4Elles ne savaient qu’en penser, lorsque deux hommes aux vêtements brillants leur apparurent. 5Comme elles étaient saisies de crainte et tenaient leur visage baissé vers la terre, ils leur dirent : « Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant 6Il n’est pas ici, mais il est ressuscité. Rappelez-vous ce qu’il vous a dit lorsqu’il était encore en Galilée : 7Il faut que le Fils de l’homme soit livré à des pécheurs, qu’il soit crucifié et qu’il ressuscite le troisième jour. » 

  1. Il est sorti du tombeau JEM415

I- Il est sorti du tombeau

Il est sorti du tombeau,
La mort a perdu sa puissance ;
Il est sorti du tombeau,
La mort a perdu sa puissance.

Alléluia, alléluia !
Alléluia, alléluia !

Il est vivant pour toujours,
C’est pourquoi j’ai l’espérance ;
Il est vivant pour toujours,
C’est pourquoi j’ai l’espérance.

Par le Pasteur : Le Vivant ! Un beau titre pour le ressuscité… Pourtant le Vivant doit mourir pour renaître afin de porter beaucoup de fruit comme le grain de blé. « En vérité, en vérité, …si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » Jean 24v12

  1. En Jésus seul JEM1004

II- En Jésus seul

En Jésus seul est mon espoir,

Lui, ma lumière, ma force, mon chant,

Pierre angulaire, solide rempart,

Même quand l’orage devient violent.

Oh, quel amour ! Oh, quelle paix !

Les luttes cessent, la peur se tait.

Mon réconfort, mon plus grand bien,

Dans l’amour du Christ je me tiens.

En Jésus seul, Dieu s’est fait chair,

Dans un enfant, oh, quel mystère !

Ce don d’amour, de sainteté,

Haï par ceux qu’il vint sauver.

Jusqu’à la croix il s’est livré,

Sur lui la colère est tombée.

Tous mes péchés, il les a pris

; Par la mort de Jésus je vis

Là, dans la tombe, il reposait,

Lumière vaincue par les ténèbres.

Quel jour glorieux ! Il apparaît,

D’entre les morts il se relève.

Et sur ma vie, par sa victoire,

Le péché perd tout son pouvoir.

Il est à moi, je suis à lui,

Racheté par le sang du Christ.

Je vis en paix, je meurs sans crainte,

Gardé par la puissance du Christ.

Du premier cri au dernier souffle,

Jésus est maître de ma vie.

Les plans des hommes ou du malin

Ne peuvent m’arracher de sa main.

Et qu’il revienne ou me rappelle,

Par la force du Christ je tiendrai.

Par M ou Mme Y : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup ; les anciens, les grands-prêtres et les spécialistes des Écritures le rejetteront ; il sera tué et, le troisième jour, il ressuscitera. 

Par le Pasteur : Etre Père ou mère, c’est, comme dirait Sartre, se sentir justifié d’exister. Etre parent c’est aimer sans condition, sans calcul, sans limite. On peut donc imaginer à quel point perdre un enfant est à n’en pas douter la pire épreuve qu’un être humain puisse rencontrer dans sa vie. A-t-on imaginé les douleurs du Père, Dieu ?

  1. Puisque ton cœur à connu la misère EXO

III- Puisqu’on cœur a connu la misère

Puisque ton coeur
A connu la misère
Puisque tes larmes ont coulé
Puisque pour nous
Tu t’es donné
Comment ne pas t’adorer


Puisque le ciel
S’est privé de ta gloire
Puisque le Père a pleuré
Puisqu’innocent
Tu t’es livré
Comment ne pas te louer


Comme un sillon de lumière
Dans le néant de la nuit
Voici des cieux
L’Agneau de Dieu
La Vérité et la Vie


Puisque les mains
Que les clous ont percées
N’ont pas cessé de bénir
Puisque maudit
Tu as aimé
Comment ne pas t’adorer


Puisqu’au-devant
De la peine à venir
Tu t’es chargé de ta croix
Puisqu’avec joie
Tu l’as portée
Comment ne pas te louer
Peuple assoiffé de bonheur
Quand verras-tu ton sauveur
Voici des cieux
L’Agneau de Dieu
Il est ton libérateur
À toi le règne
La puissance et la gloire


L’adoration qui t’est due
Prince des cieux
Messie de Dieu
Sois exalté ô Jésus

Par M ou Mme Z : Confession des péchés.

Vivons-nous en chrétiens en ayant conscience des souffrances du Fils de Dieu.

Seigneur, c’est dur de porter sa croix

C’est dur de te suivre sur ce chemin-là

Il faut accepter d’être humilié,

Et nous, nous aimons les honneurs, nous n’aimons pas perdre la face

Il faut accepter d’être le dernier,

Et nous, nous aimons la première place

Il faudrait se faire serviteur des autres

Et nous, nous préférons être servis

Il faudrait renoncer à nos biens

Et nous, nous sommes attachés aux biens du monde

Il faudrait pardonner à nos ennemis, faire le premier pas

Et nous, nous voulons toujours avoir le dernier mot, le beau rôle

  1. Pardon Seigneur JEM642

IV- Pardon Seigneur JEM 642

1. Pardon, Seigneur, pardon Pour notre orgueil, nos résistances ; Viens enlever nos suffisances Et chasser notre arrogance.

Pardon, Seigneur, pardon Pour toutes nos pensées impures ; Viens changer nos cœurs si durs, Nos raisonnements obscurs.

Refrain

O relève-nous, nous sommes tombés si bas. O relève-nous, par ta grâce et ton pardon, Aie pitié de nous, Nous nous humilions devant toi.

2. Pardon, Seigneur, pardon Pour tant de paroles mauvaises ; Viens adoucir nos mots, nos lèvres, Et que nos querelles s’apaisent.

Pardon, Seigneur, pardon De toujours garder rancune ; Viens changer notre amertume, Transformer notre attitude.

Par M ou Mme T : La proclamation du pardon

Ecoutons l’évangile de grâce

« Dieu a réconcilié toutes choses avec lui ;

Tant ce qui est sur la terre, que ce qui est dans les cieux

Par le sang de la croix. » Col.1v20

Adoration

  1. Dieu ta fidélité JEM400

V- Dieu ta fidélité JEM 400

1. Dieu, ta fidélité va jusqu’aux nues,

Plus vaste est ton amour que l’horizon,

Ta tendre main est toujours étendue, Inépuisable est ta compassion.

Refrain

Dieu, ta fidélité, ton immense bonté

Se renouvelle envers moi chaque jour.

Tous mes besoins, c’est ta main qui les comble, Dieu, ta fidélité dure à toujours.

2. Romance du printemps, ou de l’automne, Neige hivernale ou saveurs de l’été,

Tout l’univers, à ta louange entonne

L’hymne à ta grâce, à ta fidélité.

3. Ta joie et ton pardon en abondance, Ta présence en mon cœur, ta chaude voix, Ta force à chaque pas, ton espérance, Par ta fidélité, tout est à moi

Par le Pasteur La confession de foi et Les offrandes

Confession

Avec Thomas dans Jean 20v28 : « Mon Seigneur et mon Dieu » car l’Eternel a fait Seigneur Jésus le Christ.

Offrandes

Par notre offrande pascale, nous disons au Dieu et Père de Jésus-Christ notre reconnaissance

Prédication. : Les jours -d’après la crucifixion.

Par la mort à la croix de Jésus le Christ, l’œuvre de l’expiation est complètement achevée. Cette œuvre consistait à ôter nos péchés et à accorder à chacun le pardon divin. C’était avec un puissant cri de triomphe – tout est accompli- que Christ a fait incursion dans les séjours de mort. Il s’y est rendu en esprit pour opérer une délivrance à tous les niveaux de l’existence de l’homme. Le « Tout est accompli » de Jean 19v20 a marqué et marque encore l’ère du renouveau. Car le souffle poussé par Jésus quand il rendit son âme au Père, a ouvert «  un chemin nouveau et vivant ». Son cri a ouvert les sépulcres et la mort est forcée de rendre quelques-uns de ses prisonniers comme signe avant- coureur de la victoire sur la mort. Et ce triomphe approuvé par le Père lui-même est scellé par la résurrection de son Fils, le Christ. Aussi de manière irrémédiable, la résurrection de Jésus est-elle posée comme l’une des vérités centrales de la nouvelle alliance. Les réalités spirituelles ne devraient plus être perçues de la même manière avant la mort de Jésus et qu’après sa résurrection 

La nature de la résurrection du Christ.

De par sa nature même, l’événement de la résurrection se situe en dehors de l’expérience humaine. Jésus n’est pas simplement revenu à la vie biologique normale comme l’aurait fait quelqu’un qui serait mort et qui serait revenu à la vie. Plusieurs exemples de ce type courent la bible : le fils de la sunamite, la fille de Jaïrus, Lazare etc. A sa résurrection, Jésus n’est pas un fantôme (un ‘esprit’) ni un hologramme. Autrement dit, Jésus n’appartient plus au monde des morts et des esprits; il est en mesure- d’une façon certaine- de se manifester dans le monde des vivants. Jésus le Christ devient le Seigneur des deux mondes : celui des vivants et celui des morts. En plus, Jésus ressuscité, a fait des rencontres, il a mangé en compagnie de ses disciples, devenus ses frères.

Par ailleurs il convient de noter qu’aucun des évangélistes n’a décrit la résurrection elle-même. Cette résurrection a été un événement qui s’est accompli dans le mystère seul de la divinité éternelle, entre le Fils et le Père.

En quoi la résurrection du Christ est-elle importante pour ceux qui croient en Lui ?

Elle prouve que Jésus est le Fils de Dieu. A titre, elle garantit l’efficacité de sa mort rédemptrice pour nous conduire à une nouveauté de vie. En confirmant les Ecritures, la résurrection du Christ est la preuve du jugement à venir pour les méchants : « Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il va juger le monde selon la justice, par un homme qu’il a désigné, et il en a donné à tous (une preuve digne de) foi en le ressuscitant d’entre les morts » Actes 17v30

Et par-dessus tout, la résurrection du Christ est la base du don du Saint-Esprit et de la vie abondante que l’Eternel Dieu a fait à son peuple, en donnant au croyant -l’assurance de son futur héritage céleste- quant à l’enlèvement du retour du Christ. Enfin, la résurrection du Fils de Dieu nous introduit dans la présence bienveillante de Dieu, le Père, et de jouir quotidiennement de son amour.

La foi chrétienne serait une foi morte sans cette vérité fondamentale. Celle de la résurrection de Jésus-Christ. En fait c’est l’essentiel du message chrétien. Je vous invite à examiner avec moi le chapitre 28 du Mathieu qui raconte la résurrection en quatre tableaux; L’expérience des femmes au tombeau (28, 1-7); leur brève rencontre avec le Seigneur ressuscité (v. 8-10); la tentative que font les dirigeants juifs pour étouffer l’affaire (v. 11-15); l’apparition aux disciples en Galilée (v. 16-20).  

  1. L’expérience des femmes au tombeau (v1-7, 8-10) et leur brève rencontre avec Jésus

C’est le matin triomphant de la résurrection. Par elle, l’Eternel Dieu rend témoignage éclatant à la perfection de la victime, à l’entière satisfaction qu’il trouve dans l’œuvre accomplie. Les gardiens postés au sépulcre, loin de pouvoir s’opposer à ce prodigieux événement, en sont des témoins involontaires…terrifiés. Ils ont regardé, tout stupéfaits, épouvantés

Ce grand matin, les femmes arrivent au tombeau pour accomplir une tâche pratiquement impossible. Rouler la pierre, la lourde pierre qui fermait le tombeau Ces deux femmes éplorées sont les seules à avoir suivi Jésus jusqu’au pied de la croix et jusqu’au tombeau. Ce sont elles qui étaient restées des amies fidèles au Maître alors que, certains de ses amis proches-comme Pierre- l’ont trahi et l’ont abandonné. Elles vont avoir l’honneur d’être les premiers témoins du Christ ressuscité. Elles trouvent le tombeau ouvert et vide. Elles vont être saluées par un personnage céleste qui- dans un tremblement de terre- leur fit apparition. Cet être est descendu du ciel pour apporter de l’aide à ces deux femmes. Pendant que les gardes étaient morts de peur, l’ange- avant de leur confier la mission de porter le message aux disciples- va prononcer une phrase : « Pour vous ou quant à vous, n’ayez pas peur ; je sais que vous chercher Jésus, celui qui a été crucifié, il n’est plus ici, il s’est réveillé de la mort ». Le propos de l’ange du Seigneur rappelle les propos rassurant de l’Eternel à son peuple dans Esaïe 54v10 : «Même si les collines venaient à s’ébranler, même si les montagnes venaient à changer de place,… je te garde ma tendresse ». Oui, mes enfants, demeurez unis au Christ, afin que nous soyons pleins d’assurance quand il paraîtra et que nous n’ayons pas à rougir de honte devant lui le jour où il viendra 1Jean2v28. Le cœur rempli à la fois de crainte et de joie les paroles angéliques. Alors il leur sera dit « Allez dire à ses disciples et à Pierre : il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit. » Elles s’empressent d’aller en faire part aux autres disciples. Il est à remarquer que sous la plume de Matthieu, le récit de la résurrection veut à dessein secouer le chrétien dans son confort qui lui fait oublier que l’appel à suivre Jésus est l’appel de la croix, faisant de celle-ci le symbole du christianisme.

  1. Les dirigeants tentent d’étouffer la réalité de l’événement (v11-15)

L’ordre de route que Christ a confié à ses frères était de rendre témoignage à la vérité et de conduire tous les hommes vers cette vérité qui libère. Une mission d’autant plus importante qu’elle est la dernière volonté de leur Maître et Seigneur. Toute l’autorité royale que l’homme lui a refusée. Dieu la lui a donnée dans le ciel et sur la terre. Et disciples et frères- comme il les appelle désormais- ont la charge de la faire connaître. Ce n’est pas du goût de tout le monde à l’opposé de ces deux femmes baignées dans la joie de la résurrection. Comme il est étrange que certains principaux sacrificateurs s’emploient à vouloir étouffer la parole de Dieu en achetant le silence des témoins oculaires.

Au sein de la chrétienté, nombreux sont ceux qui ne connaissent qu’imparfaitement le sujet de la résurrection. Et il en est plus qu’on ne croit qui, dans ce monde, tout en se disant chrétiens, vont jusqu’à nier cette vérité fondamentale. D’abord ceux qui n’admettent que ce que leur intelligence peut saisir et expliquer ; or, l’intelligence humaine ne peut pas comprendre la résurrection, encore moins l’expliquer, cela lui est absolument impossible.

Quand l’aveuglement -par ambition et intérêt -couplé avec l’endurcissement du cœur -est arrivé à son comble, l’homme perverti- , privé du secours de Dieu et livré à la puissance du péché- est capable des actes des plus odieux. Pour arriver à ses fins, tous les moyens lui paraissent bons. L’esprit de corruption qui s’est emparé de Judas au point de trahir son maître pour 30 pièces d’argent continue à vouloir gagner plus des cœurs i régénérés. Même devenu chrétiens on est susceptible d’être infectés par cet esprit malfaisant. Comme il est étrange que certains chrétiens fassent encore aujourd’hui des compromis avec la sainte vérité et la bonne doctrine du Christ – au motif qu’il faut adapter la Parole à notre époque. Tout cela obscurcit la signification des Ecritures et brouillent le message évangélique. Dans ce cas il apparait difficile de faire la distinction entre le bien et le mal, entre la vérité du mensonge.

Au nom d’un prétendu amour et d’une prétendue tolérance on rejette les grandes vérités sous-jacentes à la Résurrection du Christ. Si nous voulons l’Esprit de Pâques, efforçons nous de vivre pleinement la vérité évangélique. « Nous annonçons que le Christ s’est réveillé de la mort. Pourtant, parmi vous, certains disent : « Les morts ne se relèveront plus. » Comment peuvent-ils dire cela ? Si les morts ne se relèvent plus, le Christ non plus ne s’est pas réveillé de la mort. Et si le Christ ne s’est pas réveillé de la mort, nous n’avons rien à annoncer, et vous n’avez rien à croire… Et si le Christ ne s’est pas réveillé de la mort, votre foi est vide, et vous êtes encore dans vos péchés. Alors, ceux qui sont morts en croyant au Christ sont perdus.» 1cor.15v12. Heureusement, la réalité la plus éclatante est que Christ est vivant

Ce que veut Satan, c’est le silence pour étouffer la vérité qui est lumière dont chacun de nous devrait être porteur. Il s’emploie à nous faire taire avec des moyens divers et variés : au travers des lois, par séduction, par la corruption au travers de différents courants de pensées qui courent le siècle présent. Au prix d’une paix illusoire, l’église sacrifie la vérité pour laquelle Jésus a souffert jusqu’à la mort. La vérité est l’une des choses que l’Eglise du Christ ne doit jamais sacrifier. Car il est écrit : « Acquiers la vérité, et ne la vends pas, La sagesse, l’instruction et l’intelligence.» Proverbes 23:23

  1. L’apparition aux disciples en Galilée (v16-20)

La résurrection de Jésus nous ouvre une perspective au-delà de l’histoire. Elle a laissé une grosse empreinte dans l’histoire de la création et des hommes. Elle peut donc être attestée par des témoins comme un événement d’une nature tout à fait nouvelle. Après sa résurrection, Christ est resté sur terre pendant 40 jours.

Il est apparu aux apôtres, parlant et partageant des repas avec eux. Il est également apparu à un grand nombre de ses disciples. Il est apparu à Pierre et surtout aux deux disciples déprimés sur la route d’Emmaüs auxquels Jésus va ouvrir l’intelligence en partageant le pain et la coupe avec eux.

Réveillés par la grandeur du crime de leur nation, les disciples à leur tour, ont compris que garder le silence de leur part marquerait leur solidarité aux ennemis de Jésus et contribuerait à étouffer l’évangile du salut aux hommes que Jésus nous demande de proclamer d’où cette rencontre cruciale sur la colline de Galilée à laquelle ne se voyaient convier que des disciples et frères du Christ. (v.7). Le lieu et son nom renferment une réalité spirituelle que Jésus veut inclure dans l’esprit de ces disciples et de ceux ou celles qui lui appartiennent désormais. «Allez dire à mes frères de se rendre en Galilée (cercle): c’est là qu’ils me verront. » N’est-ce pas Martin Luther qui disait que Le Christ est le centre du cercle à partir duquel tout le cercle est tracé.

Chers disciples du Christ, chers frères et sœurs, nous taire équivaudrait à renier notre Seigneur. C’est au contraire le moment plus que jamais de nous faire connaître avec courage comme étant les disciples du divin maître.

Conclusion.

Si la résurrection avait dû être un événement objectivement vérifiable selon les canons des savoirs humains, Dieu ne l’aurait pas accomplie de nuit et sans témoins. La résurrection fut un événement transigé entre Dieu le Père et Dieu le Fils par la puissance de Dieu le Saint-Esprit. Aucun des évangiles ne nous décrit ce qui est arrivé. Nous ne savons pas à quoi le Christ  ressemblait quand il n’a plus été mort, s’il a bondi hors du tombeau dans la gloire du soleil levant ou s’il s’est lentement dégagé du suaire -en admirant du coin de l’œil -l’aube du matin de Pâques -dans un jardin printanier de Jérusalem. Ce dont nous avons l’intime conviction est que notre Christ a vaincu la Mort est ressuscité, prémices de résurrection eschatologique des croyants.

Prions.

Ainsi Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions par Lui et en Lui justice de Dieu. C’est un acte, au plus haut point, refondateur ou recréateur dont les effets s’étendent sur l’univers entier. Car l’univers entier soupire également derrière la délivrance

  1. Quand J’ai vu tes mains JEM203

VI- Quand J’ai vu tes mains


Quand j’ai vu tes mains
Guérir tant de malades ;
Quand j’ai vu tes mains
Qui rompaient le pain,
Pour nourrir tout autour de toi
Des milliers d’hommes…


Seigneur en retour,
reçois mon amour !
(x 2)


Quand j’ai vu tes pieds
Saigner de partout ;
Quand j’ai vu tes pieds
Percés par le clou,
Pour sauver tout autour de toi
Des milliers d’hommes…


Quand j’ai vu tes yeux
Pleins de pleurs, de larmes ;
Quand j’ai vu tes yeux
Au regard d’amour
Pardonner tout autour de toi
Des milliers d’hommes…

Et quand j’ai vu ton corps
Tout meurtri de coups ;
Quand j’ai vu ton corps
Vivant malgré tout,
Ressusciter pour toujours
Des milliers d’hommes..

Pasteur Clémence : Prière de conversion et de repentance.

Seigneur Dieu, Père éternel,
nous reconnaissons et nous confessons devant ta sainte majesté
que nous sommes de pauvres pécheurs.
Nés dans l’esclavage du péché, enclins au mal,
incapables par nos seules forces de faire le bien,
nous transgressons tous les jours et de plusieurs manières tes saints commandements
attirant sur nous, en conséquence, la mort.

Mais, Seigneur,
nous avons une vive douleur de t’avoir oublié :
nous nous condamnons, nous et nos vices,
avec une vraie repentance ;
nous recourons à ta grâce et te supplions
de venir en aide en notre misère.
Veuille donc avoir pitié de nous, Dieu très bon,
Père miséricordieux, et nous pardonner nos péchés
pour l’amour de Jésus-Christ, ton Fils, notre Sauveur.

En effaçant nos manquements,
accorde-nous aussi et nous augmente continuellement
les grâces de ton Saint-Esprit,
afin que, reconnaissant de plus en plus nos fautes,
nous en soyons vivement touchés,
nous y renoncions de tout notre cœur
et nous portions des fruits de justice et de sainteté,
qui te soient agréables,
par Jésus-Christ notre Seigneur.

Jean Calvin

 :Sainte Cène

Présentation des éléments

  1. C’est ton sang qui purifie (Sainte cène)

VII- C’est ton sang qui purifie

C’est ton sang qui purifie.
C’est ton sang qui donne la vie.
C’est ton sang qui a coulé
Oui ton sang précieux m’a racheté.
Je suis plus blanc,
Plus blanc que la neige, que la neige,
O Jésus, toi l’agneau immolé.

Prière : Notre Père.

Par Gérard  : Intercession de l’Alliance biblique

En ces temps difficiles si chargés en émotions où ce qui est en train de se passer semble irréaliste, inconcevable, je suis forcé d’accepter ta présence autour de moi.
J’accueille le silence que tu es en train de créer et qui me permet de me mettre à l’écoute.
J’accueille la fermeture des magasins que tu as provoquée pour me libérer du consumérisme effréné et des biens matériels.
J’accueille la fermeture des restaurants pour apprendre à rechercher la nourriture de l’âme.
J’accueille l’isolement où tu me plonges pour rentrer dans un dialogue amoureux avec une présence bien plus belle que la tienne.
J’accueille les restrictions de mouvement pour me focaliser sur l’essentiel.
J’accepte ma vulnérabilité et la maladie que tu répands pour me rappeler du don de la santé que j’ai si souvent pris pour acquis, et me rappeler que la douleur fait partie de la vie. 

Je prie pour les malades, pour les familles des malades et pour les personnes fragiles.
Je prie pour les personnes très angoissées pour qui l’avenir semble si incertain et je n’oublie pas les plus démunis.
Je prie aussi pour les commerçants, les artisans, ceux qui ont dû fermer boutique et ceux qui devront faire des choix difficiles.
Je n’oublie pas le corps hospitalier, je les remercie pour leur professionnalisme, leur dévouement et profonde humanité. Je remercie tous ceux qui travaillent d’arrache-pied pour faire en sorte que notre pays fonctionne pour que nous ayons tous la chance d’être soignés, nourris et protégés. 
Et je pense à tous les parents qui vont devoir concilier vie professionnelle et vie familiale le plus souvent dans de tout petits espaces, je leur souhaite de retrouver une vie familiale attentionnée.

Je n’oublie pas que ce temps de confinement me permet de me rapprocher de Toi Seigneur.
Et au milieu de la tourmente, je n’oublie pas l’essentiel : Garder Espoir !

« Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l’affliction. Persévérez dans la prière. »

Romains 12/12

Bénédiction et renvois

Rom 8v37 : « 7Mais dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car je suis persuadé que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les dominations, ni le présent, ni l’avenir, ni les puissances, ni les êtres d’en-haut, ni ceux d’en-bas, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu en Christ-Jésus notre Seigneur. »

  1. A toi la Gloire

VIII- A toi la Gloire

A toi la gloire, ô Ressuscité !
A toi la victoire pour l’éternité.


1- Brillant de lumière,
l’ange est descendu,
il roule la pierre,
du tombeau vaincu.

2 – Sois dans l’allégresse,
peuple du Seigneur,
et redis sans cesse
que Christ est vainqueur.

3 – Il est ma victoire,
mon puissant soutien,
ma vie et ma gloire ;
non, je ne crains rien.