Culte en ligne du 31 mai 2020.

sermon du 310520 la venue du SE

La venue de l’Esprit-Saint, Revivons la Pentecôte :

sermon du 31 05 20

Pour chacun d’entre nous ce matin, le déroulement de l’histoire du salut ne se s’opère ni de la même manière et ni au même rythme. Nos personnalités individuelles, marquées par nos propres histoires ne sont pas similaires. Ainsi la révélation que chacun de nous est appelé à recevoir sur la personne de Jésus le Christ se fait également de manière graduelle – mais selon que les dispositions de nos cœurs- à un moment donné- soient favorables ou non à la réception de la lumière de la vérité.

Toutefois, il se dégage encore une certaine vérité, digne de confiance que chacun devrait serrer sur son cœur : C’est que l’œuvre accomplie par Jésus le Christ- -est une œuvre de rédemption consommée dans sa globalité.

Qu’entend-on par « rédemption », ce concept si spécifique et propre à la foi chrétienne et qui met l’accent sur le mystère du salut divin en faveur non seulement la créature humaine mais en faveur de la création toute entière. Ce concept, on ne le trouve nulle part ailleurs dans aucune religion. Ainsi on entend, par « rédemption » l’acte (ou les actes) par lesquels Jésus procède au ‘rachat’ des hommes, esclaves du péché- en quoi faisant ? – en payant leur salut de sa propre vie. C’est le rachat de quelque chose de perdu par le paiement d’une rançon. Par conséquent la rédemption chrétienne englobe tout le parcours d’actes salvateurs effectué par le Christ-Jésus  à savoir : sa venue exceptionnelle dans le monde fini des hommes, son ministère sous forme de la Parole faite chair, ayant habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité et dont nous avons vu la gloire, la gloire d’un Fils unique venu du Père. Dans les faits, cette rédemption se rapporte à sa venue au milieu des hommes, à sa crucifixion, sa résurrection, son ascension et son siège en primauté à la droite de Dieu, au-dessus de toutes les dominations et puissances des siècles passés, présents et des siècles à venir. Tout est hautement vrai et s’inscrit dans le plan divin du salut. Et enfin la rédemption renferme la promesse de l’envoi de l’Esprit Saint promis par le Père. C’est dire que si Christ ressuscité n’avait pas été élevé à la droite de Dieu, le Saint Esprit ne serait pas venu d’où cette parole réconfortante que Jésus adressait à ses frères, les disciples. Jean 16v7 «Cependant, je vous dis la vérité : il est avantageux pour vous que je parte, car si je ne pars pas, le Consolateur ne viendra pas vers vous ; mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde de péché, de justice et de jugement »... et dans Luc 24v49 : «  Et vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez remplis de la puissance d’en haut »

Qu’en –est-il aujourd’hui de la Pentecôte ?.

C’est un événement unique survenu dans le cours de l’histoire du salut. Il inaugure l’ère de l’Eglise. 10 jours après l’ascension du Christ vers le Père. Avec la Pentecôte, la malédiction de la tour de Babel est renversée en ce sens que quand le Saint-Esprit est descendu sur les apôtres enfermés dans la chambre haute à Jérusalem. La multiplicité des langues dans lesquelles ils s’étaient exprimés, posait le fondement d’une Eglise polyglotte, une église multiraciale, mais unie. Elle incorporera les samaritains marginalisés et ostracisés et les païens qui n’avaient droit de cité en Israël. Afin de remplir efficacement sa mission selon les consignes du Christ, la foi chrétienne va devoir se dégager du cadre strictement légaliste du judaïsme ambiant. Elle va devoir intégrer toute les vérités incarnées et enseignées par le Christ. Ainsi bien adaptée, elle va pouvoir répondre aux aspirations et besoins spirituels universels des hommes de tous lieux :car « Et nous tous, Juifs ou Grecs, esclaves ou personnes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps par le même Esprit saint et nous avons tous bu de ce seul Esprit » 1Cor 12v13

Ainsi la Pentecôte inaugure une ère nouvelle dans l’histoire spirituelle de l’humanité. Cet événement – rappelons-nous- se situe à un point précis de la ligne du temps: après la mort, la résurrection et l’ascension du Christ-Jésus. Dieu ne pouvait envoyer «car l’Esprit n’était pas encore [donné], parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié» jean 7v39b

Mais qu’est-ce que la Pentecôte ? C’est une fête juive qui requiert un rappel historique en vue de mieux faire le lien avec le don du Saint-Esprit. La Pentecôte est l’une des trois grandes fêtes juives (Pessah et la fête des tabernacles). Elle porte plusieurs appellations

Elle est appelée «la fête des semaines» ou « la fête des prémices» On l’appelée aussi « la fête de la moisson» qui termine le travail de l’année, quand les récoltes sont cueillies, en lien dans ces jours de la fin avec la grande moisson d’âmes, qui fait suite « au travail de salut accompli par Jésus  à la croix». Elle rime avec le jour de la réjouissance en souvenir de la joie de la délivrance accordée par l’Eternel lors de la sortie de l’Egypte. Je vous invite à la lecture dans l’évangile de Jean et le livre des Actes des Apôtres : On fera appel à d’autres versets pour appuyer ces réalités spirituelles

Jean 7v38-39 : « celui qui croit en moi. Comme dit l’Écriture, “des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur. Jésus disait cela à propos de l’Esprit de Dieu que ceux qui croyaient en lui allaient recevoir. Car à ce moment-là, l’Esprit n’avait pas encore été donné, parce que Jésus n’avait pas encore été manifesté dans sa gloire. »

«Ce Jésus, Dieu l’a relevé de la mort, nous en sommes tous témoins. Dieu l’a fait monter jusqu’à sa droite, il a reçu du Père l’Esprit Saint promis et il nous l’a donné. Voilà ce que vous voyez et entendez maintenant » Actes 2v33

Comment est-il possible que Jésus le Christ, monté aux cieux après la résurrection de son corps physique, puisse affirmer encore se tenir à nos côtés jusqu’à la fin du monde ?

En plus, pour apaiser ses disciples, Il parle d’un autre Consolateur, l’Esprit de Vérité dont il est dit que le monde ne connaît, que le monde ne peut recevoir ? Quel est ce Consolateur ? Pour quoi une telle appellation ? Comment s’approprier alors cette réalité chrétienne quand Jésus affirme: «  je viendrai à vous ? Le Saint-Esprit viendra à vous et il demeurera avec vous (il est déjà là). Il sera en vous (Temple) et plus loin Il sera sur vous. Voyez-vous, l’Esprit Saint promis est avec vous, en vous, et sur vous. Examinons alors les trois noms que Jésus le Christ donne au Saint-Esprit ?

  • Le Paraclet

  • L’Esprit de vérité

  • L’esprit-Saint.

Ces noms évoquent les fonctions du Saint-Esprit dans le croyant et envers le monde.

  • Le Paraclet nous renvoie à un autre Consolateur.,

Ainsi le premier consolateur qui s’incarna et qui prenait forme humaine pour s’approcher des hommes pécheurs était Jésus le Christ. C’est au travers de Lui que la nature du Dieu d’amour s’est exprimée. Au cours de son ministère terrestre il apporta de l’aide à un grand nombre de ses contemporains. Il soulageait ceux qui étaient dans la souffrance. Il libérait ceux qui étaient sous l’emprise des esprits mauvais. Il apportait soin et guérisons à leur corps et âme. Ce secours apporté par Jésus concerne la totalité de la personne humaine. On parle alors de l’évangile holistique qui correspond, aujourd’hui pour nous au salut dans le sens le plus complet du terme. Car la bonne nouvelle de l’évangile du Christ embrasse toutes les dimensions de l’existence humaine sans en exclure aucunes. Comme le disait en son temps Martin Luther King : « une religion qui ne s’occupe de l’âme des personnes sans s’occuper du bien –être de leur corps est une fausse religion. Elle est aussi stérile que la poussière. »

Quand ce premier Consolateur (Jésus) regagna les cieux, il s’en est suivi une très grande consternation chez les disciples. Mais celui-ci ne les a pas abandonnés à leur trouble et désolation. Il leur déclara qu’il ne les laissera pas orphelins. Il promit de leur envoyer un autre Consolateur.

«Autre», veut dire simplement ce qui appartient à la même espèce, procédant de même origine – ayant la même nature, à l’occurrence Dieu le Père. C’est dire que Jésus le premier consolateur, et le Saint-Esprit l’autre consolateur sont tous les deux semblables, issus de la même famille, de la même espèce. Tous issus de l’Eternel Dieu d’où la reconnaissance à Jésus et à l’Esprit Saint les mêmes attributs de Dieu le Père.

Je vous invite à noter que l’office de l’Esprit Saint va dans deux directions : dans le croyant  d’abord et vers le monde ensuite.

A- l’Esprit de Christ, aussi appelé l’Esprit de vérité renvoie à son œuvre en direction du Monde. Celle d’extraire les hommes des ténèbres du mensonge et d’exposer leur âme à la lumière de la Vérité libératrice. D’où ce passage

«Et quand il viendra, il montrera au monde qu’il se trompe au sujet du péché, au sujet de ce qui est juste et au sujet du jugement. Le monde se trompe au sujet du péché, parce que les gens ne croient pas en moi. Le monde se trompe au sujet de ce qui est juste, parce que je vais près du Père, et que vous ne me verrez plus. Le monde se trompe au sujet du jugement, parce que le chef mauvais de ce monde est déjà jugé» Jean 16v8

Aussi à ce niveau, pour convaincre, le ministère du Saint-Esprit agit-il dans trois domaines.

  1. Au sujet du péché. SE met en évidence le péché et l’incrédulité qui rendent prisonnier le cœur du pécheur afin de susciter en lui une prise de conscience de culpabilité pour l’amener à la repentance et le besoin du pardon pour le salut de son âme. Toujours à l’œuvre du soutien aux côtés du croyant, la présence du SE empêche les vagues du péché de l’engloutir et le délivre des assauts du diable. Tout en lui reprochant les péchés non confessés de sa vie, Il le conduit à la repentance et à la foi en Jésus le Sauveur.

  2. Au sujet de la justice. L’ES montre à l’enfant de Dieu le besoin de justice. Il convainc les hommes que JC est le Fils de Dieu. Qu’Il est juste. Qu’Il est ressuscité et qu’Il est à présent le Seigneur de tous. Il rend le peuple de Dieu conscient de l’idéal de justice qu’Il a établi en Christ. Il leur montre ce qu’est le péché et leur donne le pouvoir sur lui.

  3. Au sujet du jugement. L’Esprit-Saint convainc les hommes de la défaite de Satan à la croix, du jugement actuel que Dieu prononce sur le monde et également du jugement à venir sur l’ensemble de la race humaine «Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » Jean 3v36. S’en tenir là, on aurait d’examiner les autres dimensions de l’office de l’Esprit dans le croyant.

B- Comment l’Esprit Saint opère-t-elle œuvre dans le croyant ?

Aux côtés du croyant, le Saint-Esprit est appelé le « paraclet ». Mot qui renferme une réalité médicale et une réalité juridique.

a) réalité médicale : appelé aux côtés de quelqu’un, appelé à l’aide, au chevet d’un malade, d’un souffrant pour l’accompagner. Ne point le laisser seul. D’où le sens de l’Esprit est avec les croyants que nous sommes.

b) réalité juridique : Celui qui plaide la cause d’un autre, un assistant légal, un conseil pour la défense autrement dit un avocat ou un intercesseur, un soutien. C’est le témoin à décharge, celui qui vient plaider pour son ami dans un procès. Il témoigne en faveur du Christ en nous, dans le procès que le monde lui fait.

Avec nous: « Et je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur, pour demeurer avec vous éternellement. »

En nous: « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit que vous avez reçu de Dieu et qui habite en vous... Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas »

Sur nous L’Esprit du Seigneur est sur moi, Dit Jésus, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, » Et Jésus voudrait nous revêtir de son Esprit d’où cette parole adressée à ses disciples et également à chacun de nous aujourd’hui: « Vous donc demeurez dans la ville de Jérusalem, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la vertu d’en haut. » Luc 24v49

C- Le Saint-Esprit, nous donne la capacité d’être témoins du Christ «Vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins »

Chaque chrétien, en effet, quand il découvre à travers Jésus ce que signifie être fils de Dieu, comprend aussi qu’il est lui-même un envoyé. Nous sommes témoins quand nous faisons nôtre le style de vie de Jésus, quand jour après jour en famille, au travail, dans nos études ou nos loisirs, nous côtoyons les autres dans un esprit d’accueil et de partage de la bonne nouvelle du Christ Sauveur.

D- Le Saint-Esprit opère en chacun de nous la sanctification

Être sanctifié, c’est être transformé pour devenir de plus en plus semblable à Christ vers l’image parfaite duquel nous tendons tous. C’est le bu final de la rédemption. C’est dire que tant je ne suis pas encore parvenu à la stature parfaite du Christ – c’est le cas de nous tous à divers degrés- la rédemption est toujours à l’œuvre. Après avoir opéré en chacun de nous la nouvelle naissance. Le Saint-Esprit mène et poursuit en nous le travail de la sanctification. Il nous équipe pour le témoignage et le ministère. Il nous remplit de l’Esprit de force, de sagesse et d’amour et combat notre timidité endémique

Conclusion

Puisque le Saint Esprit, après l’ascension du Christ, entend résider en nous pour agir en tant que Consolateur et poursuivre le ministère de Jésus, sa mission, alors est de nous conduire à une plus profonde connaissance de la vérité de l’évangile, et par-dessus de nous donner, de la part Dieu en Christ, une plus grande force divine nous rendant capables de dominer la nature corrompue de l’homme et de vaincre épreuves et persécutions car comme dit l’apôtre Paul : «  je puis tout par Celui qui me rend fort »Phil.4v13. C’est lorsque l’on accueille en soi l’Esprit Saint promis par le Christ que la vie chrétienne peut harmonieusement se développer vers sa plénitude.

Nous pouvons en conclure que nous n’avons pas été abandonnés à nous-mêmes comme des orphelins mais Jésus- au travers de l’Esprit-Saint est bel et bien avec nous, en nous et par Lui, Dieu nous revête de la puissance d’en-haut et d’autorité. C’est manteau de puissance dans le témoignage et le service et le pouvoir d’autorité liée à notre position en Christ dans les lieux élevés d’où nous voyons Satan tombé du ciel comme un éclair.

Prions

Demandons-lui et restons disposés à le recevoir. C’est dire que si nous lui demandons honnêtement, nous recevrons de sa part puissance et autorité pour prier, gagner des âmes, pour croire et mener jour après jour une vie de victoire.