Culte en ligne du dimanche 19 avril 2020.

Accueil : Culte d’action de grâce.

L’Eternel Dieu est fidèle à sa promesse : C’est lui qui ouvre ses bras pour embrasser chacun individuellement. Lisons ce texte à accents de grâce.

« Seigneur, c’est par tes bontés que l’on vit, C’est par elles que je respire encore ;

Tu me rétablis, tu me rends à la vie. Voici que mon amertume elle-même s’est changée en paix. Toi-même as pris plaisir à retirer mon âme du gouffre du néant, Car tu as jeté derrière ton dos tous mes péchés. Car ce n’est pas le séjour des morts qui te célébrera, (Ce n’est pas) la mort qui te louera ; Ceux qui sont descendus dans la fosse ne s’attendent plus. A ta fidélité.

Le vivant (bio), le vivant (zoé), c’est celui-là qui te célèbre, en esprit et en vérité

Comme moi aujourd’hui ; Le père fait connaître aux fils ta fidélité. » Esaïe 38v16-18

Prière.

Seigneur, tu n’as cessé de manifester ta sollicitude à l’égard de ton peuple. Nous célébrons pour ton Esprit. Il nous permet d’être ensemble quoique physiquement éloignés les uns des autres. Tu nous permets par ton Esprit de dépasser nos différences et la distance qui nous sépare par le confinement. Puisses-tu trouves plaisir dans nos louanges et adoration ce matin. Permets d’entrer dans ta présence réelle.

Chant: J’entre dans tes portes, JEM 428

J’entre dans tes portes,J’entre dans tes parvis Avec des louanges,Devant toi me voici.

Je reconnais ta majesté,Je reconnais ta royauté,El-Shaddaï, Dieu puissant !

J’entre dans tes portes,J’entre dans tes parvis Avec des louanges,Devant toi me voici.

Louange à Dieu

Dieu Tout-Puissant éternellement béni ! Toutes tes œuvres te louent et te célèbrent car ta bonté et ton amour surpassent toute compréhension.

En ce jour qui t’appartient, nous te bénissons pour ton Fils que tu nous a donné comme Sauveur. Nous te rendons grâce pour tout ce qu’il a accompli en notre faveur. Tu nous a toujours traité avec amour et même dans les temps d’épreuve, tu as toujours eu en vue notre bien et notre salut.

Chantons que les jours d’après la résurrection soient brillants de la beauté de l’amour éternel

Chant: Pour que le Jour qui se lève soit plus beau

1. Pour que le jour qui se lève soit plus beau, pour que le ciel de nos rêves soit plus chaud, et pour que le joie qui chante soit toujours dans notre vie, Ô Seigneur, donne-nous ton Esprit, ton Esprit d’amour.
2. Pour que nos cœurs qui te cherchent soient plus forts, pour que la paix soit au creux de nos efforts, et pour que nos voix te chantent le merci de chaque jour, Ô Seigneur, donne-nous ton Esprit, ton Esprit d’amour.
3. Pour que ton cœur brûle en nous comme un grand feu, pour que l’espoir illumine enfin nos yeux, et pour que nos vies qui chantent lumière et vérité, Ô Seigneur, donne-nous ton Esprit, ton Esprit d’amour.

Parole de loi.

Vivez en paix entre vous.

Nous vous en prions, frères et sœurs : Avertissez ceux qui vivent dans le désordre

Consolez ceux qui sont abattus

Soutenez les faibles et les plus fragiles.

Prenez garde que personne ne rende le mal pour le mal. Abstenez-vous de toutes sortes de mal.

Mais recherchez toujours le bien, entre vous et à l’égard de tous

Priez sans cesse, en toute circonstance, rendez grâce car telle à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.

Chant: Quand le vol de la tempête

1. Quand le vol de la tempête vient assombrir ton ciel bleu, au lieu de baisser la tête, compte les bienfaits de Dieu.

R. Compte les bienfaits de Dieu, mets-les tous devant tes yeux, tu verras en adorant, combien le nombre en est grand.

2. Quand sur la route glissante tu chancelles sous ta croix, pense à cette main puissante qui t’a béni tant de fois.

R. Compte les bienfaits de Dieu, mets-les tous devant tes yeux, tu verras en adorant, combien le nombre en est grand.

Si tu perds dans le voyage plus d’un cher et doux trésor, pense au divin héritage qui là-haut te reste encore.

R. Compte les bienfaits de Dieu, mets-les tous devant tes yeux, tu verras en adorant, combien le nombre en est grand.

Confession des péchés

«Telle une mère envers ses enfants, Seigneur Jésus tu es bon envers nous et nous te louons. Tu pleures sur nos péchés et notre arrogance. Seigneur, nous souffrons de t’avoir offensé. Nous nous condamnons, nous et nos péchés. Merci Seigneur, viens au secours de notre misère

Seigneur éclaire nos cœurs de la lumière de ton amour. Chantons

Chant : Seigneur par la clarté de ton amour.

1. Seigneur, par la clarté de ton amour,chasse l’obscurité qui nous entoure. Jésus, toi la lumière qui nous éclaire,vérité qui nous guide et qui nous libère, brille sur moi, brille sur moi.

R. Brille, ô Jésus, couvre ce pays de ta gloire.Brûle, Esprit saint, embrase nos cœurs ; Coule en torrent, de ta grâce remplis les nations. Parle, Seigneur, que la lumière soit !

Seigneur, tu me conduis dans ta présence,de la nuit dans l’éclat de ta puissance. Par ton sang, je prends part à ta sainteté ; Sonde-moi, mes ténèbres, consume-les.Brille sur moi, brille sur moi.

R. Brille, ô Jésus, couvre ce pays de ta gloire.Brûle, Esprit saint, embrase nos cœurs ; Coule en torrent, de ta grâce remplis les nations. Parle, Seigneur, que la lumière soit !

3. Et quand nous contemplons ta royauté,nos visages reflètent ta beauté. Et transformée sans cesse de gloire en gloire, que, sans fin, notre vie dise ton histoire.Brille sur moi, brille sur moi.

R. Brille, ô Jésus, couvre ce pays de ta gloire.Brûle, Esprit saint, embrase nos cœurs ; Coule en torrent, de ta grâce remplis les nations. Parle, Seigneur, que la lumière soit !

Dans ta compassion tu nous accordes ton pardon et tu nous transmets ta grâce

Adorons le Tout-Suffisant, le souverain des rois de la terre, le Lion de la Tribu de Juda

Chant : Gloire, gloire, gloire à l’Agneau, JEM 413

Gloire, gloire, gloire à l’Agneau. Gloire, gloire, gloire à l’Agneau.

Car il est glorieux et digne de régner ; L’Agneau est souverain. Nous élevons la voix pour l’adorer,L’Agneau est souverain.

Gloire, gloire, gloire à l’Agneau. Gloire, gloire, gloire à l’Agneau

Lectures.

    • Romains 5v 1, 10-11,

    • Romains 14v17

    • Jean 14v27,

      Chant: Ta Parole d’âge en âge

      (Jeu de violon par Heilani)

      Ta Parole d’âge en âge, Jusqu’à nous s’est révélée portant le divin message, en nos cœurs, la vérité

      Ta Parole, Seigneur, est ma force et ma vie elle transforme tout mon cœur, inspirée par ton Esprit

      Ta Parole est l’étincelle,qui peut produire un grand feu car chaque livre révèle, Jésus-Christ, le Fils de Dieu

      Ta Parole sur mon sentier, émanant du cœur de Dieu est lumière pour me guider, elle me conduit vers les cieux.

      Ta Parole est la richesse, unie à l’éternité, accessible à ma faiblesse, malgré son immensité

      Ta Parole d’âge en âge, Jusqu’à nous s’est révélée Portant le divin message, En nos cœurs, la vérité

      Ta Parole, Seigneur, Est ma force et ma vie Elle transforme tout mon cœur, Inspirée par ton Esprit

      Ta Parole est l’étincelle, qui peut produire un grand feu Car chaque livre révèle, Jésus-Christ, le Fils de Dieu

      Ta Parole sur mon sentier, Émanant du cœur de Dieu Est lumière pour me guider, Elle me conduit vers les cieux.

      Ta Parole est la richesse, Unie à l’éternité, Accessible à ma faiblesse, Malgré son immensité

Prédication

Peut-il y avoir la Paix en dehors de Dieu ?

Romains 5v 1, 10-11,- Romains 14v17
Jean 14v27


Introduction :


Une des grandes préoccupations de notre monde est la recherche de la paix. Pourtant, chaque semaine, les journalistes nous présentent un florilège de conflits sanglants, d’actes de violence en tout genre. Le monde dans lequel nous vivons est en tension permanente. Même la nature et l’univers semblent réclamer sa part de paix. Bien sûr, de tout temps ce phénomène a existé, me diriez-vous mais les tensions interpersonnelles, groupales, tribales, ethniques n’ont jamais été si présentes aujourd’hui. La guerre, l’opposée de la paix, revêt maintenant des formes multiples et variées. Elle peut être soit physique, psychologique, économique, politique ou religieuse. Voilà approximativement le tableau. Il est peu reluisant, même pas réjouissant du tout.
Dans ce contexte, il est vital pour l’âme humaine- de tendre vers une qualité de vie -qui a le pouvoir d’aller au-delà d’une simple jouissance de biens matériels ou de bonne santé biologique. Dans cette perspective, le socle -sur lequel une vie épanouie peut se construire s’appelle la paix. C’est un bien précieux qui se fait rare. Il n’est pas compliqué de pointer sa carence à tous les niveaux des relations, même dans le pays qui se prétend être celui des droits de l’homme. Or la paix – à tous les niveaux–est indispensable à la mise en chantier de toutes constructions humaines qu’elles soient physiques, psychiques ou spirituelles. A partir du niveau personnel, si elle est acquise, elle se prolonge inévitablement dans la vie conjugale, familiale, dans les relations entre nations du globe etc. Hélas, nous sommes loin de ce constat.

Après avoir identifié la carence de la paix, essayons d’en trouver les remèdes au travers d’une Parole qui a traversé les âges : La Parole de Dieu.


Développement :
Pour amorcer ce partage, disons qu’il y a en fait au moins 2 sortes de paix :
1) Celle que donne le dictionnaire Larousse : « Situation d’un pays qui n’est pas en guerre… Cessation des hostilités ; traité mettant fin à l’état de guerre… Etat de concorde, d’accord entre les membres d’un groupe, d’une nation…Tranquillité, quiétude exempte de bruit, d’agitation, de désordre…Tranquillité, sérénité de l’esprit. » Cette définition énoncée se caractérise par l’absence de conflit, de bruit et désordre, de sérénité d’esprit dans un pays où la consommation des calmants affole les compteurs
C’est la paix – certes- mais avec un moins quelque chose…Est-elle suffisante, Ce genre de paix ? Allons à la deuxième définition selon la bible
2) La paix dans la bible est toute autre nature. Elle se définit par un plus plutôt que par un moins quelque chose. Non seulement, elle se présente comme un cadeau, car la paix selon la bible est cadeau, une grâce, mais elle est surtout la conséquence d’un désir et de la réalité d’une relation : D’abord la réalité d’une relation avec Dieu et ensuite avec ses proches, et son environnement de vie. Cette définition originale s’énonce et se traduit, non par une absence, mais tout au contraire par une présence : celle de Dieu, en nous, par le Christ ressuscité par la pouvoir de l’Esprit Saint Eternel


En effet en présentant cette différence entre le dictionnaire et la Bible, on aborde, un point fondamental du christianisme : Lequel ? C’est que ce que nous appelons le Christianisme n’est ni une religion au sens général du terme- pardonnez-moi de vous contrarier- ni une simple croyance en un Dieu transcendant, ni un rite d’héritage à transmettre…C’est avant tout la rencontre – entre un désir et une volonté partagés- entre Dieu et nous. C’est l’espace dans lequel se rejoignent en fait- l’ardent désir du Père de nous rejoindre là où chacun se trouve dans son état et notre acceptation entière à son appel. Autrement dit, entre Dieu le Père et nous, ses enfants. Cette rencontre peut s’identifier comme un rendez-vous d’amour. Elle est l’essence même de vrai bonheur. Il se savoure dans le registre de la relation intime avec Christ, l’illustre envoyé du Père. Vu de cette manière, ce n’est plus l’absence de propos ou de situations conflictuels qui est mis en évidence mais c’est bien au contraire le bonheur d’une présence, celle de Dieu par le Christ en soi. C’est le projet abouti de Dieu pour chacun de ses enfants : «Et voici en quoi consiste ce projet : le Christ vivant en nous! C’est l’espérance de la gloire de Dieu » Colossiens 1 :27. Dieu, le Père, Christ, le Fils et l’Esprit deviennent habitants de notre corps. La tri-unité de Dieu fait de notre corps son tabernacle. Son lieu de vie. C’est la découverte par la foi de la réalité de sa présence. Galates 2 :20. A partir de ce moment la véritable paix divine peut prospérer en notre faveur. David l’a annoncée avant l’heure : « En Dieu seul mon âme trouve la paix ». Ainsi donc la paix véritable est celle qui transcende les états d’âme et les situations diverses et multiples. Qui jonchent notre chemin. D’où peut –elle venir, la paix de cette nature ?

Anecdote

Il y a quelques années mourut, d’une étrange façon, un multimilliardaire américain. C’est dire que l’argent ne fait pas tout, même protéger de la mort. Ainsi, dans sa somptueuse villa, transformée en clinique, Howard Hughes vivait cloîtré, seul dans une chambre vitrée, entièrement aseptisée. A l’extérieur, ses gardes rapprochés armés jusqu’aux dents, veillaient et lui faisaient parvenir, avec mille précautions, une nourriture aseptisée elle aussi. Mais ni sa fortune, ni ses gardes du corps, ni toutes les précautions prises, ne purent le délivrer du mal dont il mourut : En dépit de ses acquisitions matérielles, ses protections illusoires, il lui manquait cruellement une denrée rare qui ne court pas les supermarchés ca elle n’a pas de prix : la Paix. La peur l’a asservi cet homme riche- aux yeux des hommes mais un véritable nécessiteux aux yeux de Dieu. La peur de tout l’a rendu esclave principalement des microbes. Cependant, circule depuis l’aube de l’humanité, un microbe, une bactérie insaisissable, un virus très contagieux et meurtrier  qu’aucun radar militaire ne peut détecter, ni un scanner médical ne peut identifier: C’est le péché dans le cœur de l’homme.

C’est dire que l’homme naturel, celui qui n’est pas encore né de nouveau de l’Esprit ne peut accéder à cette paix. C’est spirituellement- par la foi- qu’on y entre pour en prendre possession. Pour nous remettre en marche -dans la bonne direction -qui donne sens à nos vies, Dieu a le projet de nous faire un cadeau : Rétablir un lien de vie par le don de la paix en Jésus-Christ. : «Il a envoyé ce message au peuple d’Israël, la bonne nouvelle de la paix par Jésus Christ, qui est le Seigneur de tous les êtres humain » Actes 10 :34-36 ; Il est venu annoncer comme une bonne nouvelle, la paix à vous qui étiez loin et la paix à ceux qui étaient proches ; car par lui, nous avons les uns et les autres accès auprès du Père dans un même Esprit. Ephésiens 2 :12-18.

Par ailleurs, accordez-moi votre attention, nous devrions rajouter à notre perception de la mort de Christ à la croix une réalité complémentaire qui donne sens à notre foi chrétienne: la mort de Christ en croix a été aussi ma mort. Sa résurrection est également la mienne. Et plus encore celle de l’univers entier qui soupire derrière la délivrance. C’est dire que tout ce que qui se conçoit- en dehors de Jésus mort et ressuscité- n’est pas approuvé du Père. D’où pour le Chrétien de vivre désormais du pouvoir de la résurrection. Je reste crucifié avec lui, et si je continue à vivre, ce n’est plus mon ancien Moi qui est à l’œuvre, c’est le Christ vivant qui agit et reproduit sa vie en moi.» (Galates 2:20, v. Kuen).


La vraie bonne question à se poser dans le secret de son moi est la suivante :
Est-ce que je désire vraiment cette paix ? Si oui où puis-je la trouver ?
En moi ?autour de moi ? Où puis-je trouver la véritable Paix ? Quelle démarche à effectuer pour avoir et jouir de cette paix quelque soient les circonstances ? Pourquoi est-il impossible à l’homme naturel de construire la paix en lui, autour de lui au point de se rendre destructeur de la nature ? A qui la paix est promise ? Eclairons encore notre réflexion par ces textes.

« Le soir de ce même dimanche, les disciples étaient réunis dans une maison. Ils en avaient fermé les portes à clé, car ils craignaient les autorités juives. Jésus vint et, debout au milieu d’eux, il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Jean 20v19

« En effet, le règne de Dieu n’est pas une affaire de nourriture et de boisson ; il consiste en la justice, la paix et la joie que donne l’Esprit saint » Rom 14v17. Toutes les personnes de la tri-unité sont impliquées dans la dispensation de cette paix. C’est dire que la Paix véritable vient de Dieu. Elle fait partie intégrante de la nature divine et conséquent un fruit de l’Esprit qui nous relie à Dieu.

A- Pourquoi le monde ne peut connaître cette paix et en vivre ?

Que les gens affirment croire ou non à l’existence du Diable, dans les faits, ils font tous sa volonté. Ils lui obéissent car celui-ci est leur chef. Il est écrit : “Le monde entier gît au pouvoir du méchant.” I Jean 5:19. Par conséquent ce monde en question est étranger au royaume de la Vérité. Il est éloigné de Dieu. Il se positionne en ennemi de Dieu par ses pensées malsaines et par ses œuvres mauvaises. Dans un tel contexte, est-il étonnant que pour établir la paix, les efforts des hommes soient voués à l’échec? « Car quand les hommes crieront paix ! Paix ! Une ruine soudaine s’abattra sur eux. » Col1:21

Le constat est saisissant. Car malgré l’énorme bonne volonté humaine des dirigeants et des peuples de notre planète, la discorde, les conflits et les guerres n’ont jamais cessé. En allant que grandissant ils font d’énormes dégâts au désespoir des plus faibles. Jadis, les peuples se battaient pour une terre, pour un territoire, pour un pays. Aujourd’hui, ce sont les individus qui se battent entre eux-mêmes, pour sauver leur maigre peau. Le respect des libertés individuelles a fondu comme la glace au soleil. Pour un rien, on peut être agressé au couteau ou à l’arme à feu. Un simple regard mal interprété peut conduire au pire. La violence contamine toutes les relations : humains entre humains, entre les hommes et la nature. Dès lors, ce qui est supposé être un havre de paix, la famille est aussi touchée, alors il n’y a plus d’espace pour une paix réelle

« Il n’y a point de paix pour les méchants, dit mon Dieu » Ésaïe 57:21. Les méchants –aux yeux de Dieu- sont des pécheurs non repentants c’est-à-dire ceux qui refusent d’accueillir dans l’humilité et la simplicité l’évangile du Christ-Jésus. A ceux-là il est impossible de connaître le chemin de la paix car la crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux » Rom 3:9-
– Si nous la cherchons en nous, cette paix, nous sommes tout autant en constat d’échec. – Dès lors, se tourner vers Dieu n’est pas si débile qu’on peut le penser. Quelqu’un ironiquement avançait le propos suivant : « L’homme est assez grand pour chercher Dieu, mais trop petit pour le trouver ». Et ce n’est pas vrai. Laissons tous les préjugés de coté, et faisons une expérience en secret. En fait, cela ne regarde que nous. Et si notre aspiration à trouver la paix peut nous permettre de mieux vivre, alors pourquoi ne pas vivre une expérience ? car la question de la paix touche très directement le délicat sujet du mal être de l’homme face à lui-même, et face aux autres. La question de la paix nous conduit tôt ou tard à la question inévitable de Dieu ! La prise de conscience que la paix est un cadeau qui vient d’en-Haut, renvoie à un lâcher prise. La volonté de vouloir tout solutionner par soi-même révèle nos limites. Ces sentiments d’impuissance, d’épuisement, de lassitude, qui font partie de notre quotidien, sont à la longue facteurs de déséquilibre et donc de mauvaise santé. D’où l’inflation de consommation des calmants et autres barbituriques. L’homme dans sa nature pervertie veut être en maîtrise de tout. Il cherche des explications en tout. Devant Dieu, c’est peine perdue.

Image
Albert Camus a magistralement présenté la réalité de la condition humaine au travers d’un célèbre mythe. Le mythe de Sisyphe. Ce roi légendaire de Corinthe, dans la Grèce antique, célèbre pour ses crimes, et il fut condamné dans les enfers à rouler sur la pente d’une montagne un énorme rocher qui retombait toujours avant d’avoir atteint le sommet. Proverbes 26v27 : «la pierre revient sur celui qui la roule ». Les efforts déployés par nous dans le monde- sans le secours de Dieu- ressemblent bien à cela. Et pour sortir de cette condition dramatique, tout à fait insoluble, il importe donc de nous tourner vers une aide extérieure qui s’impose : Celle de Dieu

Voilà pourquoi le chemin de l’humilité est celui qui consiste à transférer à Dieu les rênes de sa vie. Arrêtons d’être en rébellion avec Dieu, arrêtons de lui faire porter le chapeau de tous nos problèmes. Nous entendons souvent : «Si Dieu existe pourquoi permet il tout ce chaos ? C’est lui le patron qu’Il agisse ! » Oui bien sûr, mais le patron, qui au passage- contesté et méprisé, ne veut plus s’imposer sans notre consentement. Bien plus, Il n’attend de notre part qu’à la fois le désir et la volonté. Il ne fera rien sans nous. C’est çà un vrai patron, il ne nous impose pas sa volonté comme Satan le dictateur. Il compose avec nous, même si nous lui compliquons si souvent la tâche. La solution de tous nos problèmes passe par un acte de foi en Dieu. Loin de croire que cet acte nous engage dans une déresponsabilisation, c’est plutôt l’inverse qui est vrai. Pour mieux affronter notre quotidien, nous avons besoin d’être réconcilié avec Dieu et avec nous-mêmes et enfin avec les autre y compris la nature que nous malmenons pour notre propre destruction
« Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit » R 15 :13..Que le Dieu de la paix lui-même vous fasse vivre totalement pour lui…C’est Lui qui vous a appelé, il est fidèle et c’est lui aussi qui le réalisera ».1Thes.5 :

La paix que Dieu donne n’a pas de correspondance humaine. Elle diffère radicalement de ce qui émane de l’esprit de ce monde. Jésus 14 :a dit :« Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. »
Le caractère particulier de cette paix de Dieu, est qu’il rapproche et rassemble ce qui était divisé. Il réunit ce qui était séparé. Le Christ l’a physiquement et spirituellement vécu :
« Dieu a voulu que toute plénitude habitât en Christ ; il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix » Col1 : 19-20
Dès lors, non seulement nous pouvons accueillir ce fabuleux cadeau, mais plus encore nous pouvons devenir des artisans de paix, des médiateurs, des pacificateurs
Notre Seigneur, dès le début de son ministère en Galilée, a posé les bases de son enseignement ; il a déclaré à la foule Mat5 : 9 .« Heureux ceux qui créent et répandent la paix autour d’eux.»

Responsabilité.. En accueillant ce cadeau du Père, les gènes de paix nous sont transmis et nous ne faisons que restituer ce que nous avons reçu de lui. Voilà pourquoi l’apôtre Paul dit que nous avons reçu le ministère de la réconciliation. D’où l’exhortation l’’apôtre Paul déclare : « Recherchons ce qui contribue à la paix et à l’édification mutuelle»..

Conclusion :
Accepter le cadeau de la paix, c’est entré dans un espace de liberté et de confiance qui devrait évincer progressivement la peur, les angoisses, les appréhensions, les jugements et les culpabilisations.
Accepter le cadeau de la paix, c’est être habité par une force tranquille qui nous aide à être indulgents vis-à-vis de notre prochain, et vis-à-vis de nous-mêmes. On se donne le droit à l’erreur tout en manifestant le désir de s’améliorer.
Accepter le cadeau de la paix, c’est accepté un don de Dieu, bienfaisant pour soi et pour les autres.

Prions.

Dieu de miséricorde, donne-nous de regarder avec tes yeux compatissants la longue épreuve de l’humanité: les guerres, les millions d’affamés, les innombrables réfugiés, les désastres des nations, les morts cruelles et inutiles, notre manque d’humanité les uns à l’égard des autres, les échecs et l’impuissance de tant de vies.

Seigneur tout-puissant, de qui procède tout bien, imprime en nos cœurs l’amour de ton nom; augmente en nous la vraie foi; nourris-nous de toute bonté et fais mûrir en nous le fruit des bonnes œuvres, par Jésus-Christ Notre Seigneur, qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Prière de repentance et d’engagement

-Pour des cœurs repentants.

-Pour notre engament à devenir artisan de paix : « Efforcez-vous d’être en paix avec tout le monde et de vivre pour Dieu ; car, sans cela, aucun de vous ne verra le Seigneur. » heb12v14

-Seigneur, toi qui aimes le plus petit de nos frères, nous te prions pour les pauvres, les affligés, les malades, les isolés pour les victimes de la guerre et du désordre résultant de la folie de grandeur des hommes vaniteux.

Nous te prions pour toutes les nations afin qu’elles s’ouvrent à l’évangile du Christ.

Nous prions pour les responsables des peuples conformément à ta volonté afin qu’ils cherchent la paix et apportent du secours aux plus faibles.

Chant: A celui qui nous aime, JEM 57

À celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume,des sacrificateurs pour Dieu son Père.

À Lui soit la gloire et la puissance, À Lui soit la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen, amen !

Annonce

Bénédictions et Renvois

« Puisque vous avez été ramenés de la mort à la vie avec le Christ, recherchez alors les choses qui sont au ciel, là où le Christ siège à la droite de Dieu. Préoccupez-vous de ce qui est là-haut, et non de ce qui est sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu. Votre véritable vie, c’est le Christ ! Quand il paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui, en participant à sa gloire » Col.3v1

Chant final : Règne en moi

1. Libres de nos chaînes, nous marchons vers toi.Ta main souveraine affermit nos pas. Armée de lumière couronnée d’éclat, soyons sur la terre messagers de joie.

R. Alléluia ! Que ton règne vienne ! Maranatha ! Viens, Jésus, règne en moi !

2. Proclamons sa grâce au creux de la nuit. Recherchons sa face au cœur de sa vie. Célébrons sa gloire, bannissons la peur. Chantons sa victoire, Jésus est vainqueur.

R. Alléluia ! Que ton règne vienne ! Maranatha ! Viens, Jésus, règne en moi !

Chants du culte en ligne 190420

Liturgie du 190420

sermon du 19 04 20