Prédication du pasteur Samuel Kabo du 11 novembre 2018.