Prédication du 15 mars 2020 au Temple d’Alés.

Ce dimanche la prédication est apporté par notre pasteur Samuel Kabo.
Désolé pour l’acoustique. Mettez des casques pour ceux ou celles qui sont un peu dur d’oreilles !!!!!!

Soyez sans crainte ! Redressez-vous ?
En ce jour, le monde entier est entrain de traverser une crise sanitaire sans précédent. Les médias- inlassablement- évoquent des événements provoqués par cette pandémie, tentent d’en expliquer les causes pour les mettre à la portée de l’homme moyen. Ils en rapportent les conséquences tragiques, en termes d’atteinte à la santé et des pertes en vie humaine. Dans tous les pays où ce fléau fait apparition, la situation- souvent- est hors de contrôle humain. Ce qui ajoute à l’inquiétude du grand nombre l’angoisse et la peur.
Sachons que l’augmentation des nouvelles inquiétantes n’est pas accidentelle, ni secondaire. Elles sont les préludes des manifestations qui annoncent, en réalité, des événements spécifiques qui bouleverseront tout ce qui vous est familier, au cours des prochaines décennies.
« Dans le soleil, la lune et les étoiles, on verra des choses étonnantes. Les tempêtes de la mer feront beaucoup de bruit, et tous les habitants de la terre seront très inquiets et effrayés. Des gens vont mourir de peur en pensant à tout ce qui va arriver sur la terre. En effet, les puissances du ciel trembleront. Alors on verra arriver le Fils de l’homme entouré d’un nuage, avec toute sa puissance et toute sa gloire. Quand tout cela commencera à arriver, redressez-vous et relevez la tête ! Oui, Dieu vous rendra bientôt libres ! » Luc 21v26 ; 31-36
Il y a plus de deux mille ans, les disciples du Christ demandèrent la même chose à leur Maître : « Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? » Matthieu 24:3.
Jésus entreprit ensuite de leur expliquer ce qui se passerait dans les derniers temps, avant qu’Il ne revienne. Bien que la Bible ne fournisse aucune date précise pour le retour de Christ sur Terre et bien qu’elle déclare que « pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul » – Matthieu 24:36, elle décrit l’état de ce monde à cette période-charnière. Et les événements que le monde est entrain de traverser s’inscrit dans ce tableau. Et ils vont s’accélérer. Je lis Apoc 9v20-21 : « Ces grands malheurs n’ont pas tué tout le monde. Les gens qui restent ne changent pas leur vie. Ils continuent à adorer les esprits mauvais et les faux dieux qui ne peuvent pas voir, ni entendre, ni marcher. En effet, ils les ont fabriqués eux-mêmes avec de l’or, de l’argent, du métal solide, de la pierre ou du bois. Ces gens-là continuent à tuer, à pratiquer la sorcellerie, à mener une vie immorale et à voler. ». En effet ce texte évoque la sixième trompette –dans l’ouverture du septième sceau. Qui met l’accent sur les conséquences dramatiques du refus volontaire des hommes à obéir à Christ. Alors que le tiers des hommes périra (v18), les deux autres tiers refuseront de se repentir. L’humanité tout entière aura été livrée aux démons. Lorsqu’on adore les démons, tout peut arriver : Les hommes impies auront communion avec les démons et « ils avanceront toujours plus profondément dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes ». Figurez-vous, lorsqu’on s’adonne avec une telle intensité au mal, on s’éloigne toujours plus de la repentance et, insensible à la voix de Dieu pour le salut, on devient prisonnier du vice auquel on s’est livré. Alors on assistera à une explosion de la criminalité et du terrorisme, l’usage de la drogue, associé à la sorcellerie et à la magie, se multipliera, la débauche qui consiste en l’adultère, au viol, au viol d’enfants, au libertinage, à l’homosexualité et les passions les plus viles caractériseront la société ; et j’en viens à Exode 14v15 pour examiner les pourquoi, le traitement et en tirer leçon pour nous ce matin
«Le SEIGNEUR dit à Moïse : « Pourquoi est-ce que tu m’appelles au secours ? Dis aux Israélites de se remettre en marche ».
Au lieu de marcher, de se mettre en mouvement pour s’éloigner du danger, le peuple pousse des appels effrayés à Dieu pour le secourir.
I- POURQUOI ? Quelles sont les causes et les raisons qui poussent le peuple de Dieu- dans des moments de crise – à pousser de tels appels de détresse ?
a) Certains événements qui surviennent dans l’existence humaine sont les conséquences directes du péché et du mépris de Dieu et des lois: « qui sème le vent récolte l’ouragan »  « Celui qui creuse une fosse y tombe, et la pierre revient sur celui qui la roule. » Proverbes 26v27 et surtout celui-ci : « J’ai appelé et vous m’avez résisté, j’ai tendu la main et personne n’y a prêté attention. Vous avez rejeté tous mes conseils et vous n’avez pas voulu de mes avertissements. C’est pourquoi, lorsque le malheur fondra sur vous, je rirai, quand la terreur vous saisira, je me moquerai. Quand l’épouvante, comme une tempête, viendra sur vous, que le malheur fondra sur vous comme un ouragan, et que la détresse et l’angoisse vous assailliront, alors ils m’appelleront, mais je ne répondrai pas. Ils me chercheront, mais ne me trouveront pas. Puisqu’ils ont détesté la connaissance et qu’ils n’ont pas choisi de craindre l’Eternel, qu’ils n’ont pas voulu de mes conseils et qu’ils ont dédaigné tous mes avertissements, eh bien, ils récolteront les fruits de leur conduite et ils se repaîtront jusqu’à ce qu’ils en aient plus qu’assez de leurs propres projets. Car la présomption des gens inexpérimentés causera leur mort, et l’assurance des insensés les perdra. Mais celui qui m’écoute habitera en sécurité, il vivra tranquille, sans avoir à redouter le malheur. » Proverbes 1:32-33
Que le monde progresse tant qu’il veut, que toutes les branches des connaissances humaines se développent au plus haut degré, rien ne remplace la Bible base de toute éducation. La bible est le meilleur don de Dieu fait aux hommes. Sans elle, nous ne pourrions distinguer le bien du mal. Toutes choses les plus désirables pour le bonheur de l’homme- ici-bas et au-delà, y sont dépeintes.( Goethe, savant et écrivain allemand et A.Lincoln)
Certaines personnes se font l’idée erronée que Dieu est dur et cruel – prenant plaisir à faire souffrir les gens, par soif de vengeance. Mais ce n’est pas la raison pour laquelle Dieu permet les souffrances sur l’humanité. Les souffrances que Dieu fait affronter l’humanité, sont une expression de grâce. Notre Dieu et Père est Amour. Il administre tout châtiment pour nous encourager à nous détourner de notre conduite pécheresse, et à nous faire tourner vers l’obéissance pour notre propre bien. Dieu dit au prophète Ezéchiel : « Dis-leur : je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Eternel, ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. Revenez, revenez de votre mauvaise voie ; et pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? » (Ezéchiel 33:11). Cette parole ancienne est encore valable aujourd’hui. Il « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Tim 2:4).
b) Les souffrances à affronter viennent de la volonté permissive de Dieu

« Le commencement de l’inquiétude est la fin de la foi et le commencement de la vraie foi est la fin de l’inquiétude ». 
Georges Müller (1805 – 1898) Évangéliste chrétien, fondateur d’orphelinats et d’écoles
L’inquiétude et la peur surgissent dans notre cœur face à l’adversité par manque de foi. Et le manque de foi est souvent conséquence de l’ignorance ou de négligence à mettre en pratique la Parole de Dieu ou tout simplement, le manque de foi vient de mis en oubli de lois de Dieu. Alors on fait du sur place, on a peur sous le souffle enragé de l’ennemi.
II- QUEL TRAITEMENT à ces maux et douleurs ?
A travers Moïse – son serviteur- Dieu va voler au secours de son peuple en donnant à Moïse l’ordre de « parler » ensuite de « marcher ». Dieu connaissant -l’origine de nos craintes, angoisses, embarras- se propose de traiter nos doutes par sa parole, parole de vérité. N’a-t-il pas dit dans les Ecritures : « Sois sans crainte,  car je suis avec toi ; n’ouvre pas des yeux inquiets,  car je suis ton Dieu ;  Je te fortifie, Je viens à ton secours,  Je te soutiens de ma droite victorieuse…Car je suis l’Éternel, ton Dieu, qui saisit ta main, Qui te dis : Sois sans crainte, Je viens à ton secours. Sois sans crainte, vermisseau de Jacob, Faibles mortels d’Israël ; Je viens à ton secours ». Par ce que Dieu, le Père sait quels dégâts la frayeur peut provoquer : la mort car des gens vont mourir de peur face aux fléaux qui seront versés sur la terre. Qui- par sa peur ou son inquiétude – pourrait ajouter une coudée à sa vie ici-bas ? Dit Jésus ! Personne alors « Que votre cœur ne se trouble pas. Croyez en Dieu, croyez aussi en moi… Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Moi, je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble pas et ne s’alarme pas. » Plus encore « quand tout cela commencera à arriver, redressez-vous et relevez la tête ! Oui, Dieu vous rendra bientôt libres » car notre délivrance est proche. ( que pensaient ceux des périodes des guerres de 14-18 et 39-45)
III- Application.
Ici, il y a une leçon à tirer pour notre instruction pratique :
La prière est vitale. Elle est le point de départ de toute aventure avec Dieu. Par la prière juste de foi, nous pénétrons quelques secrets du Père. Quand elle est juste et saine, elle ne nous maintient pas seulement dans la contemplation mais nous pousse à agir. Car trop de prière tue l’action. Une action sans prière donne des résultats infructueux, aussi quand la prière prend-elle la place de l’action et l’obéissance, elle ne remplit plus son rôle. Aussi l’âme tombe-t-elle dans la passivité. On élabore des théories bibliques pour justifier notre manque d’agir et souvent, on passe à côté du plan de Dieu.
Voilà pourquoi – pour garder le peuple en éveil- Dieu intima l’ordre à Moïse d’ordonner au peuple de « marcher », obéir, mettre en pratique sa Parole ; s’appuyer sur elle en toute circonstance. A quel moment, la Mer rouge et le Jourdain se sont-ils ouverts ? N’est-ce pas devant la marche de traversée du peuple ? Quand la pêche effectuée par Pierre s’est mue en pêche miraculeuse ? N’est-ce pas quand il a jeté son filet à droite sur la parole de Jésus ? etc
CONCLUSION
Le croyant sait que, par la grâce de Dieu, il n’est plus du monde, mais qu’il demeure dans le monde. Dans ce monde condamné, il est un héraut du monde qui vient.
Nous sommes prompts à l’exaltation devant des événements époustouflants mais nous sommes tout autant prompts au découragement quand il s’agit d’affronter l’adversité par le moyen de la parole. Soyons de ceux qui découragent le découragement et non le contraire. Allez ! Redressons-nous avec nos regards pointés vers l’avènement du retour de notre glorieux ROI. Cependant, la joie et la foi doivent l’emporter sur la peur, car c’est la joie divine de la résurrection qui doit désormais nous animer.
Prions.
Sommes-nous dans la crainte  face aux … ?
Sommes-nous beaucoup plus dans la passivité que dans l’action ?
Avons-nous planté nos cœurs dans les promesses du Père ?
Sommes –nous dans le divin ou dans l’humain face aux événements qui surviennent dans le monde ?

Laisser un commentaire